Accueil > 1D1 > Chapitre 7 - Monnaie et inflation > La banque centrale japonaise annonce la sortie de quinze ans de (...)

La banque centrale japonaise annonce la sortie de quinze ans de déflation

Le Monde - 01.11.2013

vendredi 1er novembre 2013

Inflation de 0,6 % prévue sur l’exercice 2013-2014. Résultats industriels en progression et hausse des salaires en vue. Risque d’une rechute avec la hausse de la TVA en 2014

Retour de l’inflation et croissance modérée. Tel est le constat établi, jeudi 31 octobre, par la Banque du Japon (BoJ) pour l’exercice 2013, clos fin mars 2014. Prévoyant une hausse des prix à 0,6 %, la banque centrale semble confirmer dans son rapport semestriel la sortie de quinze années de déflation de l’Archipel.

La BoJ reste confiante, même si la hausse pourrait ne pas durer en raison de l’augmentation de la TVA, de 5 % à 8 % en avril 2014. Un risque pour la consommation. Elle a néanmoins maintenu inchangée sa politique d’augmentation de la masse monétaire " d’un montant entre 60 000 et 70 000 milliards de yens - entre 445 et 520 milliards d’euros - annuels ". Une mesure phare des " Abenomics ", les décisions économiques du gouvernement du premier ministre, Shinzo Abe, pour relancer l’activité.

Autre prévision de la BoJ : une croissance à 2,7 % du produit intérieur brut pour l’exercice 2013. L’institution juge la troisième économie du monde " en reprise modérée ". Un chiffre similaire à la moyenne de ceux dévoilés mercredi 30 octobre par les principaux instituts privés. L’activité devrait profiter d’une demande intérieure " toujours ferme ", qui se maintiendrait avant l’augmentation de la TVA.

Ces annonces coïncident avec les résultats globalement positifs des groupes nippons pour le premier semestre de l’année fiscale. Les industriels profitent de la faiblesse du yen et des mesures de soutien du gouvernement.

Le constructeur Mitsubishi a annoncé, mardi, des profits nets en hausse de 55 % entre avril et septembre, à 46,7 milliards de yens, et prévoit des gains record pour l’exercice 2013. Ceux de Honda ont progressé de 46 % sur la même période. Pour l’ensemble de l’exercice, le sidérurgiste Nippon Steel & Sumitomo Metal a revu à la hausse ses bénéfices avant impôts, tout comme le fabricant de matériel électronique et informatique Toshiba. Même la compagnie d’électricité Tokyo Electric Power devait annoncer, jeudi 31, des profits. Une première depuis le début de la catastrophe nucléaire de Fukushima de mars 2011, à 120 milliards de yens au premier semestre.

Volontarisme

Dans ce contexte, les maisons de titres nippones Nomura Holdings et Daiwa Securities affichent de solides bénéfices malgré les incertitudes liées à un éventuel durcissement de la politique monétaire américaine.

Les deux sociétés bénéficient d’une hausse sensible de leurs activités de financement des entreprises japonaises, notamment pour des opérations à l’étranger. " C’est grâce aux Abenomics qui ont redressé les groupes nippons ", estime Mikita Komatsu, directeur financier chez Daiwa.

Preuve du volontarisme affiché par les groupes de l’Archipel, le géant des télécommunications NTT va acheter les groupes informatiques américains Virtela Technology et RagingWire Data Centers, ainsi que l’espagnol Everis Group. Ces opérations suivent le rachat, en juillet, de l’américain Sprint par l’opérateur de téléphonie mobile Softbank. Le fabricant de textiles et de fibres Toray avait, lui, annoncé, fin septembre, l’acquisition de l’américain Zoltek.

Les bons résultats des entreprises pourraient se traduire par des hausses de salaires, réclamées depuis des mois par le gouvernement. " L’environnement des affaires s’étant amélioré, a déclaré, mardi, le président de Mitsubishi, Osamu Masuko, il est naturel d’améliorer le niveau de vie du personnel ". Même discours chez le fabricant d’engins de chantier Komatsu ou encore le géant de l’industrie lourde Hitachi.

Ces prévisions ne sauraient faire oublier les difficultés persistantes de groupes comme Sharp (électronique), dont les pertes au premier semestre ont atteint 4,3 milliards de yens, ou Nintendo, dont la nouvelle console Wii U ne rencontre pas le succès espéré. Le fabricant d’appareils photo Canon a revu à la baisse ses prévisions pour l’exercice 2013, en raison du ralentissement de l’activité en Chine, en Inde ou au Brésil.

Une situation qui rappelle que l’environnement économique mondial reste fragile. Selon le gouvernement, les exportations japonaises ont reculé en septembre de 5,8 % par rapport à août vers les Etats-Unis et de 1,7 % vers l’Asie.

Philippe Mesmer


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Quelques lectures utiles (académie de Paris)