Quelques lectures utiles
Quelques lectures utiles
ENC Bessières D1/D2
Site de l'académie de Paris

Accueil > Divers > Six idées fondamentales - Intro

Six idées fondamentales - Intro

Le nouvel économiste - 03/08/2016

samedi 12 mai 2018

Critique de la pensée économique : six idées fondamentales qu’on a refusé d’entendre en leur temps. Les leçons que les économistes peuvent en tirer.

Il est assez facile de critiquer les économistes : ils se sentent supérieurs, ont souvent des œillères, ont souvent tort. Paul Samuelson, une des grandes figures de l’économie, avait brocardé les marchés boursiers qui avaient prévu neuf des cinq dernières récessions. Les économistes, en revanche, n’ont pratiquement jamais prévu les ralentissements. Ils n’avaient pas vu venir la crise financière 2007-08.

Pourtant, ce n’est pas le meilleur test. Tout comme les médecins comprennent les maladies, mais ne peuvent prévoir quand vous tomberez malade, la mission fondamentale des économistes n’est pas de prévoir les récessions, mais d’expliquer le fonctionnement du monde.

Nous publierons durant les prochaines semaines une série d’articles sur les grandes théories économiques qui ont expliqué comment le monde fonctionne, de l’équilibre de Nash (une pierre angulaire de la théorie des jeux) au triangle d’incompatibilité de Mundell-Fleming (qui met à nu les dilemmes auxquels sont confrontés les pays dans leur gestion des flux de capitaux, des taux de change et de la politique monétaire) ; de l’hypothèse d’instabilité financière d’Hyman Minsky aux idées de Paul Samuelson et Wolfgang Stolper sur le commerce et les salaires ; de la pensée de John Maynard Keynes sur le multiplicateur budgétaire à l’œuvre de George Akerlof sur l’asymétrie de l’information. Ces découvertes capitales ont apporté non seulement à l’économie, mais aussi à trois autres choses : la théorie, les mathématiques et les profanes.

Aujourd’hui plus que jamais, l’économie est une discipline empirique. Grâce à la puissance des gros volumes de données, les économistes peuvent suivre le comportement des consommateurs en temps réel ou savoir de façon précise combien la qualité d’un professeur compte dans le revenu viager des enfants. Mais la théorie reste vitale. De nombreux échecs politiques auraient pu être évités si la théorie avait été correctement appliquée. Le triangle d’incompatibilité a été décrit dans les années 1960, et le multiplicateur budgétaire date des années 1930. Tous deux éclairent les difficultés actuelles de la zone euro et la quête parfois autodestructrice d’austérité. L’équilibre de Nash décrit un résultat dans lequel tout le monde fait aussi bien que possible, compte tenu de la stratégie des autres. Il explique comment les pays se concurrencent dans la réduction les taux d’imposition afin d’attirer des capitaux globaux.

La suite ici


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Quelques lectures utiles (académie de Paris)