Quelques lectures utiles
Quelques lectures utiles
ENC Bessières D1/D2
Site de l'académie de Paris

Accueil > 2D1 > Chapitre 03 - Eléments d’économie internationale > 2016, année noire pour le commerce extérieur

2016, année noire pour le commerce extérieur

Alternatives économiques, mars 2017

mardi 28 février 2017

Les exportations françaises ont régressé. La politique d’offre du gouvernement n’a pas permis pour l’heure d’améliorer la compétitivité de nos entreprises.

Alors qu’il se résorbait depuis quatre ans, le déficit commercial de la France s’est dégrade en 2016, passant de 45,1 à 48.1 milliards d’euros. Tandis que les importations stagnaient, les exportations ont légèrement fléchi. Cette dégradation est d’autant plus préoccupante que, grâce à la poursuite de la baisse du prix du pétrole, la facture énergétique de la France s’est de nouveau allégée l’année dernière (de 8,3 milliards d’euros), ce qui aurait dû contribuer à réduire le déficit.

Cet allègement a cependant été plus que compensé par le creusement du déficit hexagonal des échanges de produits manufacturiers, passé de 25,9 à 35,1 milliards d’euros. Après une année 2015 record, l’excédent dégagé par le secteur de l’aéronautique se tasse un peu en raison de retards de livraison d’Airbus. L’automobile voit, quant à elle, son détint continuer de se creuser : les importations de véhicules en provenance d’Allemagne ne cessent de progresser. Le déficit est accentué aussi par la stratégie des constructeurs français qui font fabriquer des véhicules à destination du marché français en Europe de l’Est et au Maghreb.

Au total, ces résultats dressent un tableau inquiétant de la compétitivité française. Les niveaux historiquement bas du prix du pétrole et des taux d’intérêt, couplés aux baisses de cotisations sociales du CICE et du pacte de responsabilité, ont certes dopé la compétitivité-coût de l’industrie. Mais, comme le confirme une étude de COE-Rexecode (1), les firmes ont préféré jusqu’ici restaurer leurs marges plutôt que de baisser leurs prix de vente ou d’investir pour regagner des parts de marché à l’exportation.

(1) Voir « la compétitivité française en 2016 », Document de travail n° 61, disponible sur www.coe-rexecode.fr


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Quelques lectures utiles (académie de Paris)