Accueil > 1D1 > Chapitre 4 - Consommation et épargne > La consommation des ménages dans la crise

La consommation des ménages dans la crise

Marie-Emmanuelle Faure, Hélène Soual, Clovis Kerdrain

mercredi 18 janvier 2017

La dépense de consommation des ménages joue un rôle essentiel dans les
évolutions conjoncturelles de l’économie française. Elle est en effet équivalente à près de 55 % du PIB et est ainsi le poste le plus important de la demande finale. En outre, même si l’amplitude de ses variations est plus faible que pour d’autres postes de la demande, comme l’investissement, elle contribue pour environ 30 %à la volatilité du PIB chaque trimestre. Or, depuis l’éclatement de la crise de 2008, la consommation des ménages a fléchi, progressant à un rythme moyen inférieur à celui d’avant-crise (+0,1 % par trimestre depuis 2008 contre +0,5 % par trimestre entre 2000 et 2007).

Ce ralentissement est en grande partie expliqué par les déterminants habituels de la consommation des ménages français. D’une part, le pouvoir d’achat a ralenti. D’autre part, confrontés à un chômage en hausse et à une incertitude accrue sur l’environnement économique, les ménages ont constitué une épargne de précaution.

PDF - 462.3 ko

| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Quelques lectures utiles (académie de Paris)