Accueil > 1D1 > Chapitre 5 - La production > L’actionnaire et le capitaliste. Une réflexion historique sur la gouvernance (...)

L’actionnaire et le capitaliste. Une réflexion historique sur la gouvernance d’entreprise.

Blog de Fabien Hassan, Février 2014

dimanche 23 mars 2014

Cet article est issu d’une série intitulée “Les leçons de l’histoire”, rédigée au départ pour le site de Finance Watch puis adaptée pour ce blog. Elle vise à fournir des éléments de contexte historique aux problématiques financières d’aujourd’hui.

Dans les suites immédiates de la crise financière, les autorités se sont à juste titre concentrées sur les problèmes les plus saillants : exigences de fonds propres, système bancaire parallèle, produits dérivés, et risques systémiques. Mais au-delà de ces réformes nécessaires, se posent de profondes questions sur le capitalisme moderne. Qu’est-ce qu’un marché de capitaux, un actionnaire, une action, et pourquoi en a-t-on besoin ? Notre modèle de gouvernance économique est-il capable de soutenir une croissance économique durable ? En 1932, Berle et Means publient un ouvrage qui donnera naissance à une nouvelle discipline : la gouvernance d’entreprise. Souvent cité, rarement lu de nos jours, leur livre répond à ces questions par des intuitions extrêmement radicales.

La séparation de la propriété et du contrôle

En 1932, trois ans après le crash de 1929, Berle et Means publient L’Entreprise Moderne et la Propriété Privée. Cet ouvrage est considéré comme étant à l’origine de la gouvernance d’entreprise, devenue par la suite un domaine de recherche académique à part entière. L’écho de ce livre n’a pas échappé au législateur, et en 1934, il devient l’un des piliers intellectuels de la création de la S.E.C., l’autorité boursière américaine.

(...)

La suite, ici


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Quelques lectures utiles (académie de Paris)